Juil 12

30Anno Zero : épisode 1!

« En parlant avec Elisa d’EquiTerre de notre envie d’écrire et de raconter de notre voyage sur notre blog elle nous avait tout de suite mis en garde :  » cela ne va pas toujours être facile de mettre à jour votre blog, de trouver le temps et surtout une connexion internet… « .

Et elle avait totalement raison ! Pour le moment nous avons une connexion à internet mais ce qui nous manque c’est de trouver le temps de nous poser pour écrire. Après avoir passé une journée entière en ville à vivre, papoter, explorer, prendre en photo…quand tu rentres à la maison tu n’as qu’une envie : dormir!

Barcelone

Mais commençons par le commencement : c’était hier le 15 juin, le départ. Valise bouclée, sac sur le dos, on y est. On embrasse nos familles, quelque larmounette aux yeux. “Vous nous donnez des nouvelles? Bien sur, on ne part pas dans la jungle…papa nous accompagne à l’aéroport, nous sommes à l’avance tellement à l’avance que les informations de notre vol pour Barcelone ne sont pas encore affichées. Vingt minutes après le numéro du check-in apparaît finalement, nous embarquons nos valises (13 kg pour Marianna et 18 pour moi, bizarre non ?) nous sommes prêts. Nous saluons Naples en mangeant une « sfogliatella » (gâteux typique napolitain) et nous achetons de la mozzarella pour notre cher Andrea qui nous hébergera pendant les prochains jours à Barcelone. Nous arrivons à Barcelone à minuit, nous nous glissons dans un taxi et nous rejoignons Andrea.»

Le voyage de Marianna et Antonio démarre ainsi.

En cuisine pour les hôtes! Ils commencent leur tour du monde en partant rendre visite à des amis en Espagne, où ils passeront une dizaine de jours. Désirant voyager « autrement », ils évitent les itinéraires touristiques et découvrent la villes avec l’aide de leur hôtes. Après avoir parcouru de nombreux km à pied et avoir appris à faire du cidre ils s’envolent pour Londre.

Ici 2 autres couples d’amis, des compagnons de route et un couchsurfer qu’ils ont accueilli à Naples se retrouvent pour découvrir la ville à londonienne.

Ici, nos voyageurs se trouvent face aux premiers aléas du voyageurs. En effet, ils recourent à une plateforme participative pour leur hébergement (AirBnB) qui les mettra en peu en difficulté : parcours du combattant pourr récupérer les clés, maison assez sale et malgré leur commentaire assez gentil ils se retrouvent avec un commentaire négatif qui les entravent dans la recherche d’un logement pour leur prochaine étape… Si d’un coté les plateformes collaboratives sont un vivier inestimable d’économie collaborative et de rencontres humaines, chaque voyageur doit toujours garder à l’esprit qu’on ne sait jamais sur qui on peut tomber et qu’il faut être très vigilants lors de son choix. Heureusement, cette expérience n’a pas empêché Marianna et Antonio de profiter de leur expérience londonienne. Le temps de découvrir les recoins plus cachés de Londre et sa multiculturalité, qu’il faut déjà repartir, prochaine destination : les USA!

Pour lire tous les articles en italien cliquez ici!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :