Bénédicte au Népal 2

En route vers une nouvelle aventure

En route vers une nouvelle aventure

Après son Wwoofing, notre parrainée Bénédicte se rend auprès de l’orphelinat Children & Women Promotion Center (CWPC) au sein duquel elle va être bénévole pendant une semaine.

Elle salue les deux voyageurs argentins rencontrés quelques jours auparavant au sein du Wwoofing qu’elle vient de quitter.

A son arrivée à l’orphelinat notre voyageuse en herbe se rend vite compte d’avoir quartier libre quand à l’organisation de son action. En effet, elle ne sera pas encadrée pendant son bénévolat et s’adapte en trouvant petit à petit ses marques toute seule.

Les enfants se montrent curieux et le lien se crée assez rapidement. Bien entendu comme tous les enfants ils jouent avec Bénédicte et la testent continuellement pour voir jusqu’à quel point ils peuvent aller. Globalement  positive, cette expérience permet cependant à Bénédicte de voir avec ses yeux les difficultés du volontariat international: les enfants sont habitués à se débrouiller tous seuls et bien que son passage à l’orphelinat ait été utile et enrichissant pour les enfants, elle ne parviendra pas en une semaine à changer radicalement leur situation.

.

Les enfants de l'orphelinat

Les enfants de l’orphelinat

De plus, pendant son séjour un responsable n’oubliera pas de lui demander, en plus de son bénévolat, un don pour soutenir l’orphelinat…quand nous nous préparons à voyager au plus près des habitants locaux nous avons tendance à beaucoup travailler sur la notion de préjugé. Les préparations au départ  portent souvent beaucoup sur l’interculturalité et les préjugés culturels que nous pouvons avoir envers les populations d’accueil. Il est cependant tout aussi important nous préparer aux préjugés que nos hôtes pourrons avoir envers nous. La plus part des interlocuteurs avec qui nous serons confronté vont inévitablement avoir des idées reçues associées à notre statut d' »occidentaux ». Ceci est d’autant plus vrai lorsque nous nous rendons dans des pays en voie de développement où les européens et les occidentaux en général sont considérés d’emblée riches et donc dans le devoir moral d’aider financièrement les œuvres de développement ou simplement son interlocuteur.

Women & children promotion center, Sauraha

Women & children promotion center, Sauraha

Un sentiment de frustration est donc une réaction tout à fait normale et il faut essayer, malgré la difficulté que cela engendre, de ne pas prendre ce comportement au niveau personnel. En effet, cela n’est pas lié à la relation personnel avec l’interlocuteur quant à un différend culturel et parfois historique. Il est donc à ce stade fondamental de ne pas encourager cette mentalité et pratique en versant des dons ou en cédant aux demande d’argent. Bien que s’agissant d’une épreuve ardue, il est très important d’essayer de discuter sur les stéréotypes avec les populations d’accueil afin de faire comprendre aux interlocuteurs que les préjugés véhiculés par les médias de masse sont souvent faux.
La sensibilisation de la société civile sur les inégalité Nord-Sud afin de parvenir à un changement de mentalité et de comportement doit s’effectuer tant ici que la-bas. Dans le cas des voyageurs responsables, cette action de sensibilisation passe également par là.

Ce contenu a été publié dans Actualité des projets, Actualités de l'association, Actualités de la consommation responsable, Tourisme Responsable, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Bénédicte au Népal 2

  1. Cette lecture m a semble vraiment trop courte, je vous remercie pour ce regale passe sur votre page.

Laisser un commentaire