«

»

Nov 18

L’huile de cuisine usagée : un déchet naturel trompeur

Huiles de tournesol, d’olive, de colza, d’arachide ou de noix, nous consommons ces huiles dans de nombreuses préparations comme assaisonnement mais aussi comme corps gras de cuisson et de friture. Pour cette dernière utilisation, nous ne consommons pas l’huile et elle devient un déchet. A première vue, ce déchet est naturel et ne pose aucun problème. Seulement, ce déchet doit être recyclé car il peut avoir de nombreuses conséquences sur l’environnement.

Des conséquences sur l’environnement ?

Comme nous l’apprenons à l’école, l’eau et l’huile n’étant pas miscibles,  lorsque l’huile de cuisine usagée est déversée dans l’eau, elle forme une pellicule grasse qui empêche l’oxygène de l’air de pénétrer dans l’eau. Ceci pose plusieurs problèmes. Tout d’abord, l’huile déversée dans l’évier ou les sanitaires bouche les canalisations. Quand elle ne bouche pas les canalisations mais poursuit son chemin vers les cours d’eau, l’huile alimentaire usagée  menace la biodiversité des rivières à cause du manque d’oxygène que crée l’huile en surface. Ce phénomène est d’autant plus grave qu’un litre d’huile suffit à former une pellicule de 1000m²en surface (source : www.consoglobe.com ). Ensuite, les stations d’épuration subissent elles aussi les conséquences du rejet des huiles alimentaires dans les canalisations. Elles ne peuvent en effet plus remplir leur rôle correctement puisque les bactéries chargées de purifier les eaux usées sont également asphyxiées par manque d’oxygène.

http://www.consoglobe.com/bons-usages-huile-cuisson-usagee-2184-cg

Le recyclage des huiles de cuisine usagées

Ce déchet ne doit donc pas être déversé dans les canalisations ou dans la nature mais il ne doit pas non plus être jeté avec les déchets ménagers. Ceci concerne autant les particuliers que les restaurateurs. Si pour les restaurateurs la réglementation est très stricte et ils sont tenus à récolter et faire traiter leurs huiles alimentaires usagées  La question que vous devez vous poser est donc probablement la suivante :  « que faire des huiles alimentaires usagées ?» Pour éviter les conséquences néfastes sur l’environnement plus haut indiquées, elles doivent être recyclées. La première des possibilités est de les apporter à la déchetterie. Renseignez-vous sur la déchetterie de votre secteur et vous pourrez y apporter vos huiles de cuisine usagées dans des contenants fermés (bouteilles, boites…) pour éviter toute fuite.

Il existe d’autres manières de les recycler. Ces huiles végétales ne peuvent être utilisées comme carburant brut mais peuvent être transformées en agro carburant. Autre exemple de recyclage au stade Geoffroy Guichard de Saint-Etienne où les huiles usagées ont été utilisées pour l’éclairage des matchs de l’euro 2016 en juin dernier.

Un thème clé pour EquiTerre France

La pollution des huiles alimentaires usagées est un thème clé pour notre association. Dans un premier temps dans le cadre du projet « Savons la planète » nous avons décidé de collecter les huiles de cuisine usagée pour la fabrication de lessive maison. C’est donc une autre forme de recyclage simple et à la portée de tous que nous avons apporter comme exemple. La fabrication de lessive lors d’ateliers permet en fait de mettre en avant une solution pour deux formes de pollutions : non seulement celle des huiles usagées mais aussi celle des lessives industrielles dont les composants chimiques ont des conséquences néfastes pour la planète.

Déborah Adoh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>