Que signifie être un voyageur responsable? Interview

En cette journée du tourisme responsable nous vous proposons la traduction en français de l’interview réalisé par Marianna Sansone d’Econote.it à Elisa présidente d’EquiTerre Paris sur le « Voyager Autrement » (pour retrouver l’article original cliquez ici) :

viaggi-sostenibili

Elisa est curieuse et nomade de nature, utopiste et militante pour un monde meilleur. Présidente et fondatrice de l’association française EquiTerre  qui agit pour la promotion et la sensibilisation à la consommation responsable et au développement durable et qui avec Econote.it a mis en place un partenariat.

Qui pouvais-je trouver de mieux pour une question fondamentale de notre spécial « Voyage responsable: que signifie être un voyageur responsable? Lisez les réponses ci de suite et vous vous en rendrez compte.

Quelles sont tes expériences de voyage « autrement »?

Le voyage a caractérisé une grande partie de ma vie. J’ai commencé à voyager en Europe avec l’Erasmus et les voyages d’étés chez les uns et les autres en découvrant ainsi par immersion la culture d’Espagne, Allemagne et Roumanie. Pendant mes études je suis parties deux mois au Togo (Afrique) pour un chantier humanitaire suivi par un stage à la croix-rouge togolaise. Par la suite, je suis partie dans le cadre professionnel au Kérala, au sud de l’Inde pour rencontrer des partenaires dont j’étais en charge et évaluer la pertinence des projets mis en œuvre avec les besoins sur place. Enfin, (pour le moment) j’ai passé 10 mois à me balader autour de l’Australie entre couchsurfing, HelpX, covoiturage et volontariat auprès de parcs nationaux.

Prochaine destination ?

Amérique du Sud.

Peux tu nous parler un peu d’EquiTerre Paris?

EquiTerre Paris est une jeune association née à la fine de 2010 qui vise à faire connaitre au public, à travers des actions et des projets adaptés aux différentes tranches d’âge, la consommation responsable et le développement durable mais surtout de montrer comment chacun de nous peut agir de manière concrète pour rendre notre terre un monde meilleur pour nous même et nos enfants. Aujourd’hui nous entendons toujours plus parler de « consommation responsable » et de « développement durable » mais souvent ceux-ci sont détournés par les entreprises pour faire du green-marketing et du greenwashing, ainsi le consommateur se retrouve submergé par beaucoup, trop d’infomations qui le confondent et qui donnent vie à des préjugés. Si aujourd’hui nous sommes considérés comme des “consommateurs” avant que comme des citoyens, il est temps de changer les choses et le changement commence par chacun d’entre nous, aujourd’hui même.

Tout autours de nous est consommation ou presque, c’est un fait de la société occidentale actuelle et notre objectif n’est pas de nous isoler et d’ignorer notre contexte de société mais de le changer en le rendant plus équitable et responsable.

EquiTerre est convaincue qu’il n’existe pas une solution mais un ensemble de solutions qui en s’imbriquant les unes dans les autres peuvent nous permettre de vivre une vie plus saine et responsable pour nous, l’Environnement et l’Homme. C’est pour cette raison qu’EquiTerre ne fourni pas de solutions « clé en main » mais se donne pour objectif de semer la graine du doute dans l’esprit des personnes avec qui elle interagit avec l’objectif de les pousser à réfléchir.

Se poser la question sur l’origine, l’éthique, l’impact environnemental, ecc d’un produit au moment de son achat est fondamental. Il est beaucoup plus simple de mettre mécaniquement une tablette de chocolat dans le caddie et de poursuivre, mais au moment où nous essayons de lire l’étiquette et de nous interroger sur son origine, les conditions de production et le parcours de distribution les choses sont très différentes. Il n’y a pas besoin d’être riche ou spécialistes pour être des consommateurs responsables. Il suffit juste de la bonne volonté, de l’information et de l’inventivité.

Que signifie voyager responsable? Est ce différent du tourisme responsable ou est ce la même chose?

Voyager de manière responsable et le tourisme responsables sont deux concepts similaires qui s’entremêlent et se complètent.
Tandis que le premier indique un quelconque voyage (non nécessairement voué à l’activité touristique) conçu de manière responsable au niveau individuel ( héberger ou être hébergé à travers le couchsurfing, faire du covoiturage, partir en sac à dos, …), le deuxième renvoie à une dimension plus macro et spécifique du secteur touristique: le tourisme responsable est une application des trois piliers du développement durable au secteur du tourisme:

• Viabilité écologique à long terme
• Viabilité économique du modèle
• Viabilité sociale pour les populations locales

Le projet “Voyager Autrement’” crée et porté par EquiTerre est née justement pour englober les différentes formes de tourisme responsable, écologique, ecc? et encourager et accompagner quiconque souhaite voyager (ou faire voyager) de manière alternative au tourisme de masse. Chacun peut en effet, en fonction de ses disponibilités et affinités voyager autrement. Le noyaux dur est d’avoir une idée, un projet et ensuite EquiTerre vous accompagne pour vous aider à le réaliser.

Peux tu me raconter une expérience particulièrement significative de voyage responsable? Que t’as-t- elle comme bagage d’expérience?

Un de mes voyages particulièrement responsable a été un chantier humanitaire au Togo. L’Afrique a été ma première vraie expérience dans le secteur de la solidarité internationale, pendant laquelle j’ai participé à un chantier humanitaire où je faisais du soutien scolaire avec les enfants et de la prévention contre le VIH/SIDA, suivi d’un volontariat d’un moi auprès de la croix rouge togolaise.
Vivre à la togolaise comporte beaucoup d’esprit d’adaptation: dormir sur une natte sur le sol, se réveiller et se coucher au rythme du soleil, se laver avec un seau d’eau froide en faisant attention à ne pas en gaspiller une goutte, se déplacer uniquement à pied, espérer de ne pas se blesser ou tomber malade car le dispensaire n’a ni coton ni désinfectant, devoir allumer un feu au charbon à chaque repas… mais l’immersion dans la culture locale, se rendre compte des réelles difficultés d’un monde où l’on ne vit pas pas uniquement que de besoins induits mais également de combien de choses superflues nos vies occidentales sont remplies, prendre partie à une communauté dans la quelle la simplicité et la solidarité permettent à tous les individus de vivre dignement et avec beaucoup de bienêtre spirituel, découvrir la richesse de l’héritage historique d’une culture dont les déséquilibres de développement est en partie de notre responsabilité, ralentir et voir comment il est naturel de prendre le temps de vivre sans être esclave d’une montre… ceci a été la richesse de mon premier voyage intercontinental. Je suis partie en pensant d’aider et d’apporter quelque chose à la communauté de Kovié, mais en réalité, celle qui a « pris » et appris d’avantage ça a été moi-même: me remettre en question et relativiser sur l’eurocentrisme ont surement été les enseignements plus précieux de ce voyage que je porte chaque jour dans mon cœur.

Quelle est la perspective avec il faut partir pour un voyage responsable eco-friendly?

Il existent d’innombrables façons de partir en voyage de manière “ecofriendly” la seule limite est l’imagination!
Nous avons accompagné des voyageurs qui sont partis faire le tour du monde en vélo pour limiter les émissions de CO2, nous avons rencontré des voyageurs qui ne se déplaçaient que en faisant de l’autostop et du covoiturage, un de nos derniers voyageurs responsable partira le 15  juillet de Paris en train pour effectuer une marche en faveur de l’écologie sur le littoral occidental de la France pendant lequel il ramassera des déchets sur les plages afin de sensibiliser les touristes au respect de ces dernières, d’autres encore ont réservé une attention particulière au moment de la réservation de leurs vacances en s’assurant que les structures touristiques d’accueil soient respectueuses de l’environnement (faune et flore),…il y d’infinies manières de voyager en respectant l’environnement l’important est de réfléchir au moment de la conception  selon la sensibilité de chacun à comment ‘intégrer à son propre voyage.

Que contient le bagage du voyageur responsable?

Le bagage du voyageur responsable doit être très léger car celui-ci se remplira d’expériences tout au long du voyage.
Le bagage se constitue en amont avant le départ en réfléchissant à comment donner une empreinte responsable à son voyage  et en s’informant sur la culture,  les usages et coutumes locales. Une recherche attentive sur la culture et les usages du lieu de destination avant le départ est indispensable.
Surtout une fois “on the road” (sur la route) il faut être ouverts et ne pas avoir peur de se remettre en jeu. La valise du voygeur responsable est pour moi, riche humilité, envie d’apprendre, capacité d’adaptation respect et envie de se remettre en discussion.

Quels comportement doit éviter le voyageur responsable?

Le voyageur porte sur ses épaules une grande responsabilité: il représente son pays d’origine et sa culture aux yeux des populations locale et des camarades rencontrés sur la route. Il est ainsi important d’éviter d’assumer des comportement incorrects (bruits, abandonner des déchets sur son chemin, ne pas respecter les œuvres, les règles et la culture localei) qui puissent faire étiqueter les futurs voyageurs provenant du pays en question comme « indésirables » (cf français en Australie).

Surtout le voyageur a l’immense responsabilité de contribuer à définir les grandes lignes et tendances du tourisme. Le voyageur responsable évitera donc les circuits et les structures touristiques dédiées au tourisme de masse qui souvent provoque des dégâts énormes pour l’environnement et l’économie locale.  En privilégiant les structures touristiques (pensions, restaurants, transport,…) et attractions locales responsables (qui garantissent le respect du droit du travail pour leurs employés, le respect de l’environnement, traitement éthique et non cruel des animaux, artisanal local, …) le voyageur contribue à un réel développement du territoire et au respect des populations locales. De plus, d’avantages seront les voyageurs à exiger les le respect de ces conditions, plus le secteur touristique s’adaptera à les respecter de manières à ne pas perdre ces tranches de marché.

Le voyageur responsable est particulièrement attentif à ne pas alimenter des pratiques illégales telles que la contrebande de produits alimentaires ou d’artisanats provenant de la chasse aux aimaux d’espèces protégés ou en voie d’extinction.

Encore, le voyageur responsable n’alimentera pas économie de la mendicité en donnant de l’argent, bonbons ou cadeaux aux enfants des lieux. Si il souhaite aider ces enfants à avoir un futur meilleur il est important de les pousser à aller à l’école. Le voyageur responsable peut  faire du volontariat auprès d’associations locales ou  faire un don de matériel à celles-ci (après avoir vérifié avec l’association les besoins réels ).

Enfin, un voyage responsable est caractérisé par l’ouverture d’esprit en particulier à la différence culturelle il est donc nécessaire d’essayer d’aller vers les populations locales en se libérant des préjugés. Les populations locales, surtout dans les pays en voie de développement, ne doivent en aucun cas être considérée comme une exposition zoologique mais comme la clé pour comprendre une culture différente et en respectant les traditions, coutumes, économie et environnement.

Ce contenu a été publié dans Actualités de l'association, Ils parlent de nous!, Tourisme Responsable, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Que signifie être un voyageur responsable? Interview

  1. Johne318 dit :

    An fascinating dialogue is value comment. I believe that it is best to write more on this matter, it might not be a taboo topic but generally individuals are not sufficient to talk on such topics. To the next. Cheers keekfagcfdek

Laisser un commentaire