Trouver un wifi en voyage

Nous vous proposons un article très pratique sur comment trouver un wifi en voyage rédigé par nos voyageurs de 30annozero :

« Cela n’a pas toujours été facile, mais jusqu’à présent nous nous en sommes toujours plutôt bien sortis. Trouver un wifi quand on voyage peut s’avérer plus ou moins complexe et nous avons pu nous en rendre compte à mesure que nous avancions dans notre périple.

La plupart du temps nous avons pu avoir accès à des wifis gratuits dans les gares, les aéroports ou les centres commerciaux. D’autres fois nous avons choisi de faire un break dans des cafés, pour pouvoir écrire et communiquer au calme. Quelquefois l’affaire s’est avérée plus délicate, au point de ne pas réussir à nous connecter. Nous vous expliquons ici comment nous avons pu accéder aux réseaux des différentes villes visitées par 30annozero.

wifi en voyage

Espagne

A Barcelone cela a été très facile car il y a des dizaines d’endroits disséminés dans la ville où l’on peut se connecter gratuitement, aussi bien avec un smartphone qu’avec un PC. Notre spot préféré se situe au sein des archives historiques dans le centre historique de Barcelone, où on peut se connecter au frais, à côté d’une jolie fontaine, et l’on peut même s’asseoir sur un petit banc s’il n’y a pas trop de monde.

Dans le métro et le train, nous n’avons pas pu trouvé de connexion alors qu’à bord du bus Alsa qui nous a amené à San Sebastian il y avait un wifi gratuit.

Ce n’était pas la même affaire à San Sebastian: plus difficile de se connecter gratuitement dans la ville et les bars ne disposent pas tous d’une connexion. Par contre nous donnons un bon point pour le centre commercial au centre-ville, le Martin Plaza.

Une ombre au tableau en ce qui concerne l’aéroport de Santander depuis lequel nous avons décollé pour Londres: le wifi est gratuit seulement pour les quinze premières minutes, ce qui est un peu léger pour arriver à faire quelque chose surtout lorsque l’on a 4 heures à attendre pour son vol.

Londres

A Londres on s’attendrait à avoir des connections gratuites un peu partout, et pourtant au contraire, on en cherche plutôt désespérément sans jamais en trouver. Même quand la connexion est établie avec le cloud wifi de la ville, on se retrouve souvent déconnecté, à pester comme un Londonien!

La solution peut se trouver dans certains pubs, où l’on peut prendre une collation à l’Anglaise, au Starbucks ou au “Pain quotidien”, où nous avons trouvé des connections disponibles, bien que l’accès depuis un smartphone soit parfois difficile. Aucun problème à l’aéroport de Gatwick, même si là encore la connexion est limitée: 45 minutes.

Floride

Quand on parle d’Amérique on s’imagine l’abondance, la diversité.. C’est aussi valable pour le wifi! Nous avons trouvé des wifi gratuits dans tous les centres commerciaux et les bars où nous sommes allés dans plusieurs villes, en particulier Orlando. Aucun problème non plus à l’aéroport, et même sans limitation de temps. Chapeau!

Californie

En Californie nous avons fait du couchsurfing, à San Francisco, et nous n’avons pas eu de problèmes à nous connecter depuis les maisons de nos très sympathiques hôtes. De plus, il y a beaucoup de connections disponibles en centre-ville, surtout dans les grands centres commerciaux. Et quand bien même nous avons eu des soucis, nous avons toujours pu surfer au Starbucks, comme ce fût le cas à San Diego où se connecter nous a paru compliqué alors que nous voulions parler à nos familles restées à la maison. A l’aéroport de San Francisco la connexion est excellente, stable et sans limitation, comme à celui de Los Angeles. Au final les meilleures connections dont nous avons pu bénéficier lors de notre voyage aux US, nous les avons trouvé chez Greyhound: que ce soit dans les gares ou dans les bus eux-mêmes. Vraiment excellents.

Australie

En Australie, malgré le décalage horaire et le climat frisquet, il s’avère assez simple de se connecter! A Melbourne nous avons testé quelques bars et avons bénéficié des wifi de nos hôtes (Merci Elliot!), mais nous avons eu une mauvaise surprise à Sydney. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons pris une chambre dans un Ibis Budget qui n’avait pas de wifi gratuit mais payant, pour la modique somme de 10 dollars australiens de l’heure! Une chance, à Sydney, entre le Musée d’Art Contemporain, la National Library, la gare centrale, le Victoria Building et autres grands magasins, nous avons finalement pu nous en sortir. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :