«

Août 02

Objectif zéro déchet

Si ces dernières années, la principale préoccupation était d’augmenter la part de tri sélectif afin de préserver l’environnement, les dérives d’une surproduction de déchets, car de plus en plus recyclables, ont amené à l’apparition d’une nouvelle tendance plus exigeante. Le mouvement  zéro déchet vise à consommer en produisant le moins de détritus possibles voire aucun. Alors que la ville de Roubaix a organisé son premier festival Zéro déchet du 23 au 25 juin deniers, zoom sur ce mode de vie écologique anti gaspillage.

Zero déchets Quésaco?

Sur une planète aux ressources limitées, nos modes de production et (sur)consommation ne sont plus viables. Comme signalé par l’ONG Global Footprint Network – le réseau de l’empreinte globale, à partir d’aujourd’hui: le 2 août 2017, les humains ont consommé la totalité des ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an. Encore plus grave, l’association souligne comment le « jour du dépassement* arrive chaque année plus tôt.

A partir de là, une prise de conscience de plus en plus importante est en train de se mettre en route (notamment auprès des citoyens) et a donné vie au mouvement zéro déchet. Le fondement de cette pensée est donc de dépasser la simple notion du recyclage et d’aller plus loin afin de limiter la production même des déchets à la source. Produire moins et mieux et revaloriser les déchets existants.

 

Vous avez dit déchets ? Quels déchets ?

Descendre à la poubelle est un rituel quotidien voire une corvée quotidienne.

 

Crédit photo : http://www.sans-bpa.com

Pour les adeptes du Zéro déchet, cela est devenu un vieux souvenir.  Pour certains comme Béa Johnson, blogueuse française installée aux Etats-Unis depuis de nombreuses années, ceci n’est qu’un lointain souvenir : elle ne remplit désormais seulement qu’une poubelle par an. Ajoutons que celle-ci tient dans un petit pot en verre et que l’expatriée ne vit pas seule puisque sa petite tribu est composée de son mari et de ses deux enfants ! Alimentaire, cosmétique, loisirs sont tous au même niveau : si les produits sont emballés ou sur emballés, ils n’ont aucune chance de finir dans le panier de la famille Johnson.

Les grandes lignes du zéro déchet

Comment parvenir au zéro déchet? Voici les principes fondamentaux pour arriver à réduire sa production de déchets jusqu’à, à terme, ne plus en produire du tout :

Crédit photo : www.untrucparjour.fr

 

1) Refuser tout ce qui peut être un déchet et dont on n’a pas besoin de s’encombrer
2) Réduire au maximum nos biens et besoins matériels produisant des déchets ou pouvant en devenir
3) Réutiliser en se tournant vers l’occasion, le « deuxième main »
4) Recycler les déchets encore produits à ce stade
5) Composter (alimentaires ou textiles)

Une pollution colossale

Selon l’association Zero Waste France, chaque Français produit près de 600 kg d’ordures par an. En outre, ceux-ci sont majoritairement enfouis ou brûlés et sont donc responsables de la pollution  des sols, de l’air et de l’eau.  La situation est la même dans les autres pays développés d’Europe ou d’Amérique du Nord. Dans les territoires en développement, le constat de pollution est aussi alarmant d’autant plus que certains détritus des occidentaux y sont envoyés. C’est par exemple le cas du Ghana qui reçoit ainsi de nombreuses pièces électroniques hors-service. Dans ce climat précaire, des montagnes de déchets, destinés à  être triés puis revendus, s’accumulent. C’est notamment pour répondre à ces problèmes de pollution qu’est né le mouvement Zéro déchet.

 

Des astuces au quotidien

Réduire nos déchets, c’est avant tout changer nos habitudes.  Or, il faut avouer que ceci n’est pas facile. De la cuisine à la salle de bain, des goûter

Crédit photo: www.actionecolo.fr

d’anniversaires des enfants aux fêtes de Noël, des vacances au bureau, tout y passe. De nombreux livres, sites internet et autres blogs permettent de nous guider dans cette démarche. Sur les pas de Béa Johnson qui a publié un ouvrage et tien un blog sur le sujet, « famille presque zero déchet »  reprend avec humour le parcours du citoyen lambda qui souhaite se lancer dans la démarche Zéro déchét en commençant son ouvrage par : » Nous qui pensions être bon... ». Sur les réseaux sociaux également, l’on assiste à une multiplication des groupes sur le sujet.

Courses en vrac, lingettes démaquillantes lavables, couches lavables, produits d’hygiène et d’entretien écologiques fait maison…ce ne sont que quelques exemples des actions qui peuvent être simplement être mis en place. Le mouvement est en marche et se répand rapidement car il est accessible à tous!

EquiTerre France engagée dans la démarche de Zéro déchet

 

EquiTerre France est depuis longtemps fortement impliquée dans le zéro déchet. A travers les projets Savons la planète! , La fabrique d’EquiTerre et les ateliers Do It Yourself,  par exemple nous essayons d’aapporter aux participants quelques clés concrètes et faciles à mettre en place au quotidien afin de réduire les déchets. La revalorisation des déchets occupe également une place importante dans nos projet car ce qui est considéré un déchet par quelqu’un peut s’avérer une ressource pour quelqu’un d’autre c’est pour nous notamment le cas de l’huile alimentaire usagée qui peut être transformée en lessivé écologique,  les contenants en verre récupérés qui peuvent être utilisés comme flacons pour les cosmétiques maison… Nous disposons de bien d’autres idées pour vous aider à réduire vos déchets et vous pourrez les découvrir durant nos ateliers, dans d’autres articles ou au sein de notre futur lieu La fabrique d’EquiTerre .

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas!  Et nous pouvons tous contribuer à moins en produire, alors accepterez-vous le défis Zéro déchet?

 

*De l’anglais : « Earth overshoot day” est le jour calculé par l’association où les ressources naturelles consommées par l’homme dépassent leur capacité de renouvellement en un an (source : consoglobe).

 

Déborah Adoh et Elisa D’Anna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>