«

»

Oct 29

La slow cosmétique, nouvelle tendance de consommation

Lorsqu’on se penche sur les étiquettes des produits de notre salle de bain, il y a de quoi être effrayé. Conservateurs, parabènes ou autres composants chimiques ont d’ailleurs été au centre de plusieurs polémiques ces dernières années. Face à cet afflux de produits chimiques, la slow cosmétique prend une place de plus en plus importante dans nos vies.

La naissance du mouvement

Ce mouvement militant et international est apparu en 2012. Julien Kaibeck, enseignant en aromathérapie en France et en Belgique, est son créateur. Il considère que la cosmétique a une place centrale dans la société et qu’elle a des impacts économiques, psychologiques et écologiques importants pour nous. En créant ce concept de slow cosmétique, le jeune Belge apporte aux nombreux consommateurs qui le souhaitent, les moyens de s’engager vers une cosmétique alternative. Cette nouvelle expression est liée au terme de slow-food. Ce phénomène apparu il y a un peu plus de 25 ans, consiste à se nourrir de manière plus saine, plus écologique et plus éthique.

La slow cosmétique quant à elle se base sur quatre grandes valeurs. Elle doit être raisonnable, intelligente, humaine et écologique et s’inscrit donc dans une démarche de développement durable.

logo slow cosmétique

La science de la nature au service de notre corps

L’objectif de la slow cosmétique est de répondre uniquement aux besoins de la peau, des cheveux ou encore des ongles. A l’inverse, la cosmétique traditionnelle crée sans cesse de nouveaux besoins. En fait, cette nouvelle vision de la cosmétique optimise les connaissances que nous avons sur la nature pour les mettre au service de notre corps. Le fondateur du mouvement apporte aux adeptes de la slow cosmétique des informations sur les ingrédients naturels, leurs propriétés, leur efficacité, la manière dont on peut les utiliser et profiter de leurs vertus. Tandis que les produits de la cosmétique industrielle comportent beaucoup de substances chimiques dangereuses, controversées ou allergisantes, ceux de la slow cosmétique sont composés d’ingrédients d’origine naturelle, très souvent issus de l’agriculture biologique et non testés sur les animaux. Ces ingrédients naturels dont combinés pour optimiser leurs bienfaits sur notre corps mais aucun additif chimique n’est ajouté. Pour diffuser toutes ces informations, Julien Kaibeck utilise principalement internet et les réseaux sociaux. Il publie régulièrement des vidéos et des articles sur son site internet essentiellement et sur les réseaux sociaux.

Un véritable choix de consommation responsable

Comme nous avons pu le dire précédemment, la slow cosmétique c’est le choix de consommer autrement et c’est une autre vision de la cosmétique et de notre société. Non seulement, la slow cosmétique utilise des ingrédients naturels pour les produits cosmétiques, mais elle dénonce la publicité agressive et le green washing* pratiqué par les marques traditionnelles du secteur cosmétique. De plus, en répondant uniquement aux besoins de la peau, des cheveux ou des ongles, elle s’oppose aux pratiques de la société de consommation qui visent à consommer sans cesse du superflu. Julien Kaibeck a d’ailleurs crée une véritable communauté autour de toutes ces thématiques.

EquiTerre France engagée dans la slow cosmétique

A EquiTerre France, nous avons aussi de nombreux projets liés à la slow cosmétique.

Au sein de notre « Ruche qui dit Oui » de Chamalières, vous avez par exemple la possibilité d’acheter des produits cosmétiques responsables de nos producteurs. Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de la Ruche.

En parallèle, nous sommes en train de développer un projet de boutique solidaire et éthique. Nous souhaitons notamment proposer des produits cosmétiques responsables et des ingrédients pour fabriquer vous-même vos propres cosmétiques. Vous pourrez donc vous fournir dans notre boutique  prochainement.

image boutique

Aussi, vous pouvez déjà vous obtenir vos produits cosmétiques responsables directement auprès de notre association à travers le projet « Savons la planète ». Nous proposons en effet des ateliers d’autoproduction de savons.

A travers ceux-ci, nous avons pour objectif de diminuer l’impact nocif des gels douches sur notre santé et sur l’environnement. Nous voulons aussi offrir à chacun des solutions pour se laver à l’aide de savons aux ingrédients naturels et simples, faciles à produire soi-même et surtout efficaces et sains pour notre peau.

*green washing : procédé marketing utilisé par une organisation dans le but de se donner une image écologique responsable

 

 Déborah Adoh

1 ping

  1. [RUCHE QUI DIT OUI CHAMALIERES] Portrait producteurs : Les Belles de savon » Equiterre France

    […] janvier 2016 Les belles de savons ont obtenu la mention « Slow cosmétique » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>